• Le tétraèdre amoureux

    Un tétraèdre élémentaire,

    pas même régulier,

    vivait heureux à sa manière

    et de quelques simples faces triangulaires,

    savait se contenter.

    Un jour qu’il allait à la ville,

    clopin-clopant sur ses sommets

    – Ne riez pas ! Cela n’est point facile –

    il tomba amoureux, foudroyé

    d’une superbe émeraude taillée

    qui resplendissait de ses mille facettes.

     Il offrit en gage à la belle coquette,

    dans l’espoir d’un sourire, un bouquet d’arcs-en-ciel

    en jouant au prisme avec le soleil.

    L’altière gemme n’en montra que mépris :

    « Que voudriez-vous donc que l’on fît

    des grotesques tours de passe-passe

    de vos quatre ridicules faces ? »

     Au lieu d’abandonner sagement l’orgueilleuse

    à son affèterie prétentieuse,

    le tétraèdre, ensorcelé,

    résolut de se faire modeler

    par quelque habile lapidaire.

    L’émeraude resta de pierre

    et, se moquant de ses efforts,

    railla en lui comptant les dièdres :

    « Octaèdre ?... Dodécaèdre ?... Icosaèdre ?

    Fi ! Vous pouvez bien vous sectionner encore ! »

    Le soupirant éconduit s’obstina.

    Pour vivre jusqu’au bout son rêve,

    plein d’acharnement, s’en retourna

    au polissoir, se faire poncer sans trêve.

    Tant et si bien qu’il devint sphère.

    Lors, il roula dans la poussière

    et, jusqu’à la mer, emporté,

    s’y engloutit à tout jamais.

    Jeunes gens, méditez l’infortune cruelle

    du pauvre tétraèdre, amoureux trop zélé.

    Si vous croisez un jour, semblable péronnelle,

    n’usez point d’artifice et fuyez de tels rets.

     

     

    Monique Mérabet


    votre commentaire
  •  

    LE MONDE A L’ENVERS

     

     

     

    La rue se promène dans les hommes,

    Les ratures effacent la gomme ;

    La table se cache sous le chat,

    La caserne s’ennuie dans le soldat ;

    Le pont passe sur la fille,

    Le cocon tisse sa chenille ;

    La lande broute le mouton,

    Le jardin pousse dans l’oignon ;

    Le poème fait naître un poète,

    Le marathon gagne un athlète ;

    La mer prend le bateau,

    Le sable marche sur le chameau ;

    La salle d’attente ronfle dans le poêle,

    Le grand jour éclate au scandale ;

    Le cheval pique le flanc du taon,

    Un arbre déracine l’ouragan ;

    La vache trait la fermière,

    Le proverbe roule dans la pierre ;

    La ruche quitte enfin l’essaim,

    Le jet d’eau s’orne d’un bassin ;

    Les billets vérifient le contrôleur,

    Demain sera pour le bonheur.

     

     

     

     

    William Brighty Rands,

    Adaptation de Frédéric Larchenc.


    1 commentaire
  • Jacques Prévert est né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine, et est mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite. Jacques Prévert était un poète et un scénariste français.

    Il écrit son premier recueil de poèmes qui s’intitule « paroles » en 1946, et il devient ensuite un poète très connu grâce à son langage familier et ses jeux de mots. Ses poèmes sont devenus célèbres et sont appris dans les écoles françaises. Il a également écrit des scénarios pour le cinéma.

    Voici quelques poèmes écrits par Jacques Prévert :

    -         Pour peindre un oiseau (que nous avons appris en CE2)

    -         Page d’écriture (que nous avons appris en CM1)

    -         La pêche à la baleine

    -         Grifouillis

    -         Fêtes foraines

    -         En été comme en hiver

    -         Chanson pour chanter à tue tête et à cloche- pieds

    -         L’autruche

     

    J’ai aimé ces deux poésies, mais ma préférée est « Page d’écriture » : Tous ces nombres à répéter, c’était très marrant. Mais il ne fallait pas oublier de mettre le ton.


    1 commentaire
  • Il advint, la chose est bien possible,

    Qu’un corbeau vola

    devant la fenêtre

    d’un garde-manger ; il aperçut

    des fromages qui étaient à l’intérieur,

    posés sur une claie.

    Il en prit un et s’enfuit avec.

    Un goupil passait qui l’épia ;

    Il eut grand désir

    De manger sa part du fromage.

    Il voudra essayer par ruse

    D’enjôler le corbeau.

    « Ah ! Seigneur Dieu, fait-il,

    Comme cet oiseau est gentil !

    Il n’y a au monde tel oiseau,

    De mes yeux je n’en vis plus beau.

    Si son chant était comme son corps,

    Il voudrait mieux qu’or fin. »

     

    Le corbeau s’entendit si bien vanter

    Qu’il n’y avait son pareil au monde,

    Qu’il résolut de chanter.

    En chantant il ne perdra rien à sa renommée.

    Il ouvrit le bec et commença :

    Le fromage lui échappa

    Et ne put faire autrement que tomber à terre.

    Le goupil s’empresse de le saisir.

    Après il n’avait cure du chant du corbeau

    Car il avait satisfait son envie du fromage.

     

    Cet exemple s’applique aux orgueilleux

    Qui convoitent grande renommée.

    Par flatteries et par mensonges

    On peut les servir à leur gré ;

    Ils dépensent follement ce qu’ils ont

    Pour être loués des gens.

    Marie de France (XIIème siècle)

    texte libre de droit


    votre commentaire
  • Abîmé par des forestiers.

    Racine naturelles et végétales.

    Beaucoup de feuilles le composent.

    Respect et affection pour cet être vivant.

    Est très important pour la nature.

    Anaïs

     

    Vers le matin et le soir, on la trait avec une machine à traire.
    Au pré, elle broute l’herbe, s’allonge au pied d’un arbre à l’ombre.

    Cet animal est un mammifère.

    Hier, elle a fait un vêlage

    Et son veau la tète brusquement.

     Anthony

     

    Est-ce que vous allez trouver ?

    Sa cousine est la limace

    C’est un mollusque

    A une coquille en spirale

    Rentre des fois dans sa coquille

    Grandit lentement

    On le voit surtout lorsqu’il pleut

    Très lent cet animal !

    Apolline

     

    Plein d’enfants font des châteaux de sable

    La petite fille nage dans la mer

    Avec les mouettes, cela fait beaucoup de bruit

    Gros et jolis coquillages

    En été, on va sur la plage

    Camille

     

    Où est son nid perché dans un de ces arbres ?

    Il est caché dans le chêne.

    Sachant que les chasseurs sont en dessous,

    Essayant de lui tirer dessus.

    A vol d’oiseau, il leur échappe

    Une journée très mouvementée pour ce rouge-gorge !

    Cassandra

     

    En classe, on travaille la géométrie, la

    Conjugaison, le vocabulaire, l’histoire, l’

    Orthographe, la science, l’écriture,

    La lecture et la poésie.

    Et lorsqu’on a fini la journée, on fait nos devoirs.

    Coline

     

    Cet animal fait des courses.

    Hier, il a fait du saut d’obstacles.

    Est souvent dans son box.

    Va se faire brosser par son jockey.

    A une belle crinière.

    La jument est avec lui dans le pré.

    Francis

     

    Hannetons et souris il se nourrit.

    Il niche des fois dans les maisons.

    Bel oiseau qui ne vit que la nuit.

    Oiseau très bon chasseur.

    Utile pour chasser les souris.

    Jessy

     

    Enorme corps,

    Le plus gros animaux terrestres,

    Enormes oreille,

    Peau rugueuse,

    Habite en Asie,

    A une grande trompe,

    N’approche jamais les souris,

    Tellement gros qu’il peut nous écraser.

    Laura

     

    Encore des devoirs dans le cartable !

    Comme d'habitude, il y a du vocabulaire au tableau.

    Or l'anglais, c'est drôle sur l'ardoise.

    L'art plastique, c'est facile !

    Enfin pour finir une heure de sport.

     

    Enfin on peut sortir en sport !

    Certes, on va jouer au foot

    Or le maître aime bien.

    Le sport, j'adore !

    Ensuite, je mange mon goûter dans mon coin à la récréation

    Léa

     

    Cet animal court vite

    Hier, il a gagné une course

    Est parfois dans des fermes

    Vit dans les prés

    Après il va gagner le championnat

    L’as-tu trouvé ?

    Lilian

     

    Apparaît lorsqu’il a plu.

    Rare, on le voit dans le ciel.

    C’est très beau, il y a plein de couleurs !

     

    En pleine journée, il apparaît dans le ciel.

    N’est-ce-pas qu’il brille ?

     

    Comme un arc en ciel c’est beau !

    Il éblouit nos yeux.

    Etalées sur la palette du ciel,

    Les couleurs sont brillantes.

    Loïc

     

    Très méchant si l’on essaie de la caresser

    Il habite dans l’Asie du sud-est

    Gare à cet animal si l’on s’approche de lui

    Rrrr ! Je mords car je suis

    Extrêmement jaloux !

    Louis

     

    Très belle toile feutrée.

    Art plastique sur ardoise.

    Bien utile pour écrire.

    Le professeur l’efface

    Et écrit dessus avec des craies.

    Avec beaucoup d‘écriture.

    Un tableau, c’est toujours très utile.

    Lucile

     

    Feuillues et colorées : vert, rouge, orange

    En automne, elles tombent des arbres

    Une à une car elles sont mortes.

    Idéale pour dessiner ou écrire, elle est

    Légère et mince, elle vient parfois du feuillage.

    Les plantes sont ses cousines.

    Eblouissante et mince, la feuille orne les arbres.

    Mathilde

     

    Magnifique tapisserie sur les murs.

    A des portes et des fenêtres.

    Immense toit avec des tuiles rouges.

    Sur la toiture, il y a une cheminée.

    On mange, on joue tous les jours à l’intérieur.

    Nous y dormons aussi.

    Maxime

     

    Tiens voilà cette sphère faite d’océans

    Et de mer, ses île paradisiaques et ses icebergs.

    Rouge, comme cette lave crachée par les volcans.

    Rare, ces petits villages qui résistent à sa rage de feu.

    Et ses lignes imaginaires, ses méridiens et ses parallèles, son équateur.
       Dans l’espace, la terre rayonne.

    Nicolas

     

    C’est enfin l'heure de le prendre.

    A beaucoup de pages.

    Hier aussi nous l'avons utilisé.

    Il est rouge et a des pages blanches

    Et l'on écrit dedans

    Rare quand on ne travaille pas dessus.

    Ophélie

     

    Elle travaille sa conjugaison et sa grammaire.

    Caroline ouvre son cahier de français à la page 140.

    Oriane aime écrire, faire du sport, chanter et dessiner.

    Laura est forte en mathématiques, en Anglais et en vocabulaire.

    Eric trouve que écrire c'est plus facile que le calcul.

    Priscillia

     

    N’existe pas depuis la dernière pluie

    Abimée un peu plus chaque minute

    Très belle nature

    Un mélange de parfums délicieusement fruité

    Répertoire de mille et une merveilles

    Encore pas découvertes

    Romain

     

    Allez, venez faire un tour à la fête !

    Trop bien les sensations !

    Terreur dans ce train qui fait peur.

    Regarde, ils sont tout là-haut !

    Allons faire de la chenille.

    Cela me remonte le moral de manger de la barbe à papa.

    Tu ne fera pas ce grand huit, regarde

    Ils vont descendre à toute allure sur les rails.

    On va allez dans ce beau train en bois.

    Non, allons faire plutôt une autre attraction.

    Quentin

     

    Peut être un animal de compagnie.

    Est très bavard

    Répète tout ce que l’on dit

    Recommence à chaque fois

    On le reconnaît à ses belles couleurs

    Que de plumes !

    Un oiseau rare et voyageur

    Est élégant et

    Tout le temps bruyant

    Wali

     

     


    2 commentaires
  • Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
    Ou comme celui-là qui conquit la toison,
    Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
    Vivre entre ses parents le reste de son âge !
     
    Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
    Fumer la cheminée, et en quelle saison
    Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
    Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?
    Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
    Que des palais Romains le front audacieux,
    Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :
    Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
    Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
    Et plus que l'air marin la douceur angevine.
     
    Joachim Du Bellay
    Les Regrets 1558

    Texte libre de droits

    2 commentaires
  • undefined


    3 commentaires
  • Tous les mardis nous avons production d'écrit, en ce moment nous faisons des calligrammes : ce sont des textes formant un dessin sur le sujet du texte. Nous avons fait l'un d'entre eux: "Le Scriptoforme du Hérisson". Pour le faire, le maître nous a donné le texte du calligramme et un dessin du hérisson. Dans ce texte, l'auteur Michel Beau a mis beaucoup de mots commençant par la lettre H, représentant les piquants du hérisson.
     
    Les calligrammes ont été inventés par Guillaume Apollinaire (né à Rome en 1880 et mort en 1918 à Paris).

     


    votre commentaire
  • Un poème recopié sous la forme d'un calligramme par Ophélie.B:
    Nuage

    undefined

     

     


    votre commentaire