• Portrait 1

    Portrait 2

    Portrait 3

    Portrait 4

    Portrait 5

    Portrait 6

    Portrait 7

    Portrait 8

    Portrait 9


    4 commentaires


  • 4 commentaires
  • ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC 

    E
    COLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC
    ECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYECOLEDENOAILLYEC


    3 commentaires
  • Quand un texte crée une image...Cela donne un Vincent Van Gogh Noaillerot

     

    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN
    NOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYNOAILLYN

     


    2 commentaires
  • Cet homme qu’on peut penser d’une quarantaine d’années, a plutôt fière allure avec des cheveux roux bien peignés. Il a des yeux marron vert fatigués, de grosses cernes et un nez tombant. Il a une barbe rousse presque orange et des oreilles décollées. Il a une bouche tombante et un menton en galoche. Il est pâle : on peut le croire malade et il a l’air plutôt ronchon. Il est sérieux et habillé en costard. Il n’est pas sportif et il n’aime que peindre. Il n’est pas méchant mais très sévère dans sa vie de tous les jours. La période où il a fait son autoportrait il devait être malade en mer. Il a souvent le mal de mer. Il n’aime que travailler. Il est très grincheux et ne sourit jamais. Il est élégant et épanoui. Il consacre presque tout son temps au travail, il adore ça et est très intelligent. C’est un grand peintre.

     


    3 commentaires




  • 3 commentaires
  • Notre production est la reproduction d'un autoportrait  de Vincent Van Gogh peint en 1889. 
    On se rend compte que sur notre reproduction l'oreille gauche de Van Gogh est quelque peu abîmée. Les élèves ont eu  en effet quelques difficultés à reproduire fidèlement l'oreille de Van Gogh pourtant  parfaitement intacte sur l'oeuvre originale. Coïncidence troublante, lorsque l'on connaît l'histoire de Vincent Van Gogh : En effet Van Gogh s'est coupé le lobe de l'oreille gauche pendant une crise de délire, le 24 décembre 1888. A plusieurs reprises, il a connu de réels problèmes mentaux, en particulier dans les dernières années de sa vie. Au cours de ses périodes de maladie, il ne peignait pas ou, tout au moins, n'était pas autorisé à le faire.
    Par la suite, Vincent Van Gogh a peint en 1889 deux autres autoportraits :
    Autoportrait à l'oreille bandée et Autoportrait à l'oreille coupée.

    vangogh1.JPG


    2 commentaires
  • Nous avons pris le car qui nous a conduit au musée Déchelette. Une animatrice  très accueillante  nous a fait découvrir des œuvres d'art (portraits). C'était très intéressant car elle nous a appris beaucoup de choses. Elle nous a demandé de décrire des portraits. C'était simple car nous avions déjà travaillé en classe sur le sujet. L'animatrice nous a expliqué que le regard était important pour décrire le caractère d'un personnage. Un personnage qui ne nous regarde pas, peut sembler grincheux, concentré, mystérieux, réservé, sérieux… Cette journée au musée nous a permis d'apprendre beaucoup de choses et d'admirer de vraies œuvres d'art.


    votre commentaire
  •  

    Nous avons travaillé sur les expressions du visage. Nous avions des formes noires à découper.  Avec ces formes, nous devions imaginer des expressions différentes de visage . Nous avons nommé ces expressions avec des adjectifs qualificatifs.Toutes les productions étaient différentes. On les a affichées  dans le couloir de l'école. Cela rend super et c'était bien !


    2 commentaires