• Tristan et les colliers de perles…

     

     

    Au château du Comte Just vivaient Tristan et ses trois sœurs.
    Chacune, pour prétendre au titre de comtesse, devait porter un collier de cent perles fines et multicolores. La vieille comtesse avait laissé de son propre collier trois grosses perles qui, chacune, valait dix petites perles.

    Dans la forêt domaniale, tous les serfs de la tenure du Comte savaient qu’il existait une caverne où les perles se multipliaient, constituant un trésor inépuisable à condition qu’on ne prît que la quantité exacte dont on avait besoin. De nombreux vassaux s’y étaient déjà cassés les dents.

    Un beau matin, Tristan se mit en route, emportant les trois grosses perles afin de les échanger et de trouver celles qui manquaient.

    Il rencontra d’abord sept nains généreux. Le premier lui offrit deux perles, le second deux de plus que le premier, le troisième trois de plus que le deuxième et ainsi de suite jusqu’au dernier.
    Puis les nains firent savoir à Tristan qu’il pouvait échanger ses grosses perles auprès de la fée Morgane vivant au pied du grand chêne des anciens druides en plein cœur de la forêt de Brocéliande.
    En effet, celle-ci procéda à l’échange. « Pour me remercier, dit-elle, tu dois me donner une de tes petites perles».

    A la tombée de la nuit, trois farouches brigands barrèrent la route à Tristan.
    Le premier lui dit : « Pour pouvoir passer, Messire, vous devez me donner l’équivalent d’une grosse perle ! »
    Le second ajouta : « Je réclame, pour ma part, la moitié de ce qu’a demandé mon comparse… »
    Le troisième rajouta : « Vous aurez la vie sauve, Messire, seulement si je reçois autant que ce que vous avez donné à mes deux compères ».
    S’acquittant de leurs exigences, Tristan put enfin passer et continuer sa route.

    Fatigué, il s’allongea le long d’une haie et se mit à pleurer, découragé. Mais une forte chaleur éveilla son attention. C’était un vieux dragon cracheur de perles qui lui soufflait une pluie de cent perles pour le consoler.
    « Tu as l’âme pure d’un chevalier épuisé… Ne me remercie pas de ce prodige mais je te conseille de passer par l’étang aux oiseaux perliers. Ils sont dix. Pour chaque perle que tu leur offriras, chacun d’eux en pondra cinq. Mais attention, chacun ne peut en picorer qu’une ! »

    Ainsi fut fait ! Les oiseaux le dirigèrent vers le lièvre cavaleur : « Si tu le débarrasses du faucon noir qui en veut à sa vie, il se fera une joie de te conduire à la caverne magique mais il te demandera en retour de lui donner deux perles par personnage qui t’a aidé sur ton chemin sans oublier lui-même ! »

    Les épreuves sont enfin terminées. Tristan pénètre dans la caverne.

    Alors, combien doit-il puiser de perles pour que ses sœurs aient chacune un collier de comtesse ?
    Une erreur et Tristan disparaît à jamais dans les profondeurs de la terre.

     

    « Les aventures de la sorcière MirabelleEnigme : Le rangement des chaises »

  • Commentaires

    1
    Valentine
    Dimanche 10 Août 2014 à 16:21

    Il est dur et il faut effectuer beaucoup de calculs

    2
    Manu
    Mercredi 22 Février à 11:28

    Oui même moi je n'ai pas réussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :